AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - T’as du feu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je suis

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 26/08/2012
Localisation : Ahaha. S'pèce de curieux ! Cherche tu trouveras (a) !


MessageSujet: - T’as du feu ?   Lun 17 Sep - 11:19


無政府

«Ouvre grand tes oreilles ma jolie : pourquoi t’allumes pas la mèche de ton tampon pour te faire exploser la tirelire ? Parce que toi c’est vraiment le seul moyen que t’auras jamais pour te faire sauter.»


Identity card




❝ Nom : O'Neil
❝ Prénom : Aaron, cependant, il préfère qu'on l'appelle tout simplement "Anarchy". Il n'aime pas son prénom et pour lui, le nom de famille n'est qu'un ramassi de connerie.
❝ Age : 22 ans

❝ Orientation sexuelle : Homosexuel, il en est très fier d'ailleurs. Gare à celui qui viendra l'insulter pour cette pitoyable raison, il risque de manger le sol.
❝Métier : "Anarchy" est un artiste. Il aime la musique, la peinture, un peu tout ce qui touche à l'art. Il joue dans un groupe de rock assez connu, il en est le guitariste.
❝Groupe : Artless Human.

❝ Phobie : Il a très peur d'être enfermé dans un placard. Depuis qu'il a entendu une histoire -lorsqu'il était encore un charmant bambin- qu'un enfant était mort dans une armoire. Une âme sensible...
❝ Caractère : Anarchiste • Rancunier • Altruiste • Protecteur • Jaloux • Très possessif • Intelligent • Doué • Fier • Fûté • Moqueur • Grossier • Méchant • Énergique • Sauvage • Incompris • Très exigeant • Perfectionniste • Allumé/Allumeur • Tendre • Attachant
❝ Fantasme : ... faire l'amour à sa "gratte" ?

❝ Obsession : La perfection. Il voudrait être le Jimmy Hendrix modern. Un sale allumé qui fait rugir et ronronner sa guitare. À vrai dire, il a toujours l'impression de pouvoir faire mieux, c'est un mécontent.
❝ Rang : -
©Milady




Qui est-ce au delà des apparences ?
Sous-phrase

❝ Physique


if i let you touch

my delicious skin
you must be special

Beware of the beauty killer ♪

Tu passes devant un banc sans vraiment prêter attention à ce qui t'entoure. Bien que pris dans tes songes les plus blasées, ton regard divague dans l'étendue urbaine de Dunevald. Il pleut aujourd'hui, les rues sont donc plus calme. Quelques courageux sont sortis, mais étrangement il ne s'arrête pas, pas même un peu. Sauf un garçon, enfin garçon, plutôt jeune homme. Tu plisses les yeux en penchant doucement la tête. Il ne porte qu'un blouson en cuire, un jean, des docs martens et enfin, un étui sur le dos. Sûrement une guitare, après tout, il a l'attirail complet du parfait rockeur. Mais pas comme un gothique ou un emo qui se dit "hardcore". Non, lui c'est le vrai, le fier. On le remarque à sa démarche et surtout le fait qu'il pointe le nez en l'air. Tu te dis qu'il ne manquerait plus que le torse bombé et ça serait parfait.

Tu redescends, en vilain pervers et opportuniste que tu es, sur ses fesses. Sans même passer par le visage. Il n'a pas à se plaindre cet homme. Elles sont parfaitement rebondies et offrent toutes sortes de désirs et de fantasmes au mâle en manque ou l'adolescents pubère qui vient à peine de comprendre ce que ces termes veulent exactement dire -ou une femme qui réalisera malheureusement qu'il aime les hommes-. Tu supposes assez ferme, cependant, tu ne les as pas touchées, alors tu ne peux pas vraiment savoir.

Craignant avoir délibérément observé le postérieur d'un homme laid, tu remontes sur son visage. Et là, c'est un joli tableau qui se montre sous tes yeux. Eh non, il n'a pas un visage hideux ce garçon. De jolis yeux pour commencer, parfaitement en amande. Mais pas trop, juste assez pour donner une forme masculine sans toucher l'extrême des yeux des asiatiques du sud. Il a beau aimer hommes, il en reste un. Ce garçon est même très fier de posséder un organe mâle plutôt que femelle. Ses yeux sont donc d'une couleur grise, mais étrangement, elle varie selon la luminosité, plus ou moins claire ou foncée. C'est vrai que leur couleur n'est pas banale, elle est même souvent prise pour de simples lentilles. Pourtant, il est né avec ce pigment coloré dans la rétine, c'est donc loin d'être un rajout. Étrangement, il a des cils épais plutôt que long, ce qui lui donne un regard plus profond. On pourrait presque croire qu'il met de l'eyeliner, mais ce n'est qu'une impression, il ne se maquille pas et encore heureux !

Une certaine harmonie règne, comme un diapason. Il a un joli nez, en tout cas parfaitement créé pour ce visage. Fin et légèrement surmonté au bout. Enfin, sans pour autant en faire un nez de cochon. Ses traits sont plutôt raffiné et léger. C'est vrai qu'une tête comme ça ne doit pas être désagréable à avoir en dessous de la sienne... Tu secoues la tête à cette vilaine pensée qui te traverse l'esprit, reprenant ainsi ton observation en détail du garçon. Il a aussi de fines lèvres tout à fait ravissantes. Mais malgré le finesse et leur côté pur petit morceau de chaire, le tout est coupé par un piercing de couleur argenté qui complète ses yeux anthracite. Ce petit morceau de métal en boucle doit certainement l'objet de nombreux jeux sensuel. C'est vrai que le mordiller n'est que plus tentant et presque excitant. Mmh... tu soupires pour pencher doucement la tête. Tes hormones doivent être au taquet pour que tu en arrives à t'exciter tout seul sur un parfait inconnu qui ne fait qu'attendre son bus. Heureusement qu'on ne peut pas lire dans les pensées des gens, tu serais à découvert.

Malgré l'ambiance grisâtre et maussade du mauvais temps, il n'en reste pas moins que le garçon a un joli teint doré. Cependant, il ne semblerait pas que ça soit toujours le cas. On peut voir une peau beaucoup plus claire sur la paume de la main, d'ailleurs il semblerait qu'il porte une bague en argent au majeur, mais tu es trop loin pour remarquer tous des détails alors elle reste flou. Quoiqu'il en soit, il a plutôt une musculature assez fine, taillée en V. Oui, car il a des épaules un peu plus large que les hanches. Pourtant, il est bien loin de monsieur muscle, il est plus taillé en finesse qu'en chaire. Tu peux remarquer qu'il n'est pas bien grand non plus, environ 1m70 ou 75. Ce ne sont que des suppositions après tout.

D'ailleurs tu peux alors saisir la légèreté de sa chevelure. Un mélange de claire et de foncé, de noir et de blanc. Le jeune homme a, effectivement, le devant des cheveux noirs et l'arrière de la tête blond. Mais un blond platine, à la limite du blanc. Pourtant, ça lui va bien, même très bien. Ils ont l'air tout doux au touché et même la lumière ils sont soyeux. Enfin, l'homme que tu as observé depuis tout à l'heure finit par rentrer dans un bus, devenant invisible à tes yeux. La dernière chose que tu as remarqué, ce sont les écarteurs qu'il porte aux oreilles. Enfin, heureusement que tu ne sais pas encore que bientôt il sera ton ex'...

❝ Psychologie



Music is my life

and i'm proud of it
I am me & only me

Beware of the bad Anarchist ♪



    « L'anarchie (du grec αναρχία / anarkhia, composé de an, préfixe privatif : absence de, et arkhê, hiérarchie, commandement ou « primauté »). »
Pas besoin d'être un ingénieur à la NASA pour comprendre. Anarchy est tout simplement un sale gamin qui n'a pas de règle. Un anarchiste libre qui prône " The freedom". La liberté n'est que la plus belle mélodie. Comme celle des doigts qui glissent sur les cordes parfaitement accordées de son instrument. Il n'a ni foi, ni loi. Dieu -de son point de vue- n'est qu'un moyen de nous apaiser sur le triste sort que réserve les "politiciens", vulgaires marionnettes du système économique, bouffeur de fric par excellence.
    « Le monde tout entier va droit dans un mur de brique. Tous sont moutons. Moi, je refuse de bouffer du foin et de me faire tondre. Je dégueule pas de la laine à abondance. »
Il n'est pas du genre à se laisser faire. Bien au contraire, il mord et grogne comme un lion en cage. Combien de fois il a fini au poste, car il a levé la main sur un(e) péripaticien(ne) de premières catégories. Il refuse de côtoyer les "putes de luxe", qui sont pour lui les hypocrites. Ils doivent certainement croire qu'ils seront payés pour tenir leurs langues ? Ces personnes sont tout à fait le contraire d'Ana'. Il n'hésite pas à cracher son venin sur la face d'un sale lièvre qui viendrait manger sa carotte en le narguant de sa frimousse trop douce (entendez un double sens plutôt tordu). Le pire dans tout ça, c'est qu'il est doué pour mettre mal à l'aise et clouer le bec des gens qui aiment jaser alors qu'ils ne sont qu'un gros tas de boue -précision des STEP (station d'épuration.)-.
    « LAWL. Moi ? Emu ? Tu te fous de ma gueule ? Jamais. Enfin, peut-être seulement dans tes rêves. »
Croyez-le ou non, il a un grand coeur. Peut-être un peu trop... Il est du genre à aider les gens démunis ou triste. Il rêverait de ne pas être aussi bête et autant émotif. Oui, il retient les larmes pendant un film dramatique à souhait. Il en a pas l'air, mais c'est un sensible, un tendre. Pleurer dans son coin lorsqu'un de ses mâles tyrans le laisse tomber comme une vieille chaussette sale dans un bac à linge est de son style. Malgré son air dur est sûr de lui. Le pire c'est qu'il s'accroche énormément aux gens, alors c'est sûr que les traîtres ou les lâches, il les hait plus qu'un chien hait un chat. Jamais il n'oubliera qu'on lui a fait du mal, cependant, il est capable de passer l'éponge. Mais pour votre bien, évitez de lui faire de la peine.
    « En fait comme vous le voyez je ne suis pas occupé, c'est une façon polie de vous dire de dégager. »
Il est cruel et souvent sur la défensive, c'est certainement pour ça qu'il a l'air d'une pompe à air pure. Pourtant, si on apprend à le connaître : il s'avère être un ami plutôt présent. Il ne vous laissera jamais tomber. Quoiqu'il arrive, c'est le premier à se réveiller à trois heures du matin pour aller consoler ou sortir d'une merde un(e) pote. Il est loyale et fidèle de plus. Cependant, il est très jaloux. Son ex' pourrait vous le confirmer. Il est pire qu'un lion affamé qui protègerait son bout de viande. Il pique vite des crises monstrueuses lorsqu'il apprend qu'on a osé ne serait-ce essayer de toucher à SON steak. Oui, il est possessif maladif, ça touche surtout sa guitare. Je ne conseillerai à personne de poser ses doigts pleins de graisse sur cet instrument divin, une rupture du self-contrôle est programmée.
    « Tu sais quoi ? Je t'ai pris pour un attardé, mais au final je t'ai sous-estimé: t'es un con fini doublé du pire salopard que j'ai jamais vu. »
Oui, ce n'est pas un idiot. Bien au contraire, il est rusé. C'est peut-être là le soucis : il a toujours la phrase ou le mot qui fait tiquer. Mais bien souvent on reste tout simplement sans voix. On s'exprime avec peu de grâce et de délicatesse en lui balançant de sales noms d'oiseaux. Cependant, pour les grossièretés, Anarchy peut faire profil bas. Le premier a lancé sur le tapis des injures, c'est bien lui. Surtout qu'il a un étrange amour pour les insultes à crachoter sur le premier qui viendrait l'embêter un peu trop. Il est moqueur en plus, enfin, seulement quand vous le méritez -et que vous n'arrivez pas à attendre la guimauve qui le sert de conscience-.
    « Tu sais, la musique c'est comme une deuxième voix pour l'âme. Tout ce que tu accumules dans tes tripes ressortent au son que tu grattes. »
Pourquoi il ferait de la guitare s'il n'aimait pas la musique ? Enfin, aimer est un petit mot pour décrire le sentiment qui lui tient les boyaux lorsqu'il joue. Il est aspiré par un tourbillon d'addiction. C'est fou, mais la musique et lui ne font qu'un, vraiment il adore ça. Et ce n'est pas pour plaisanter, il pourrait faire ça des heures lui.






My lost History

❝ Biographie


My Story is

Kind of normal
but i prefer that

Beware of the boring story ♪



Tu avances doucement dans une salle pour des moins... simple. La chambre d'un jeune homme qui semble apprécier la musique, particulièrement de style rock. Curieux et heureux d'être resté seul dans cette pièce, tu ouvres un tiroir pour sortir un carnet. Tu avais déjà repéré la vieille lors de vos ébats nocturnes. Les détails ne font que te traverser l'esprit. Tes doigts sont trop occupés à extirpé lentement le cahier recouvert de cuire de son tiroir. Une texture plutôt agréable et pleine de reflets lumineux. Ton ongle passes doucement entre la foure et la toute première feuille, tes yeux commencent à alors lentement leur lecture...

❝ J'ai sûrement l'air ridicule devant cette feuille. J'ai tellement une histoire peu intéressante et banale que même mes meilleurs amis ne veulent pas l'écouter. C'est la lose n'est-ce pas ? Alors, je l'écris -ou je loupe une bonne heure de devoir ou de corvée-.


• T w e l v e - A.u.g.u.s.t - 2OO5


Mon nom c'est Aaron, je viens d'avoir quinze ans aujourd'hui. D'ailleurs, je suis mort de fatigue. Disons que maman, pour se venger d'avoir souffert plus de quatre heures a eu la merveilleuse idée de me secouer hors du plumard à trois heures du matin. J'avoue être un sale grizzly quand on me réveille à coup de doc' aux fesses. Enfin, je suis quand même un idiot, pas moyen de me rendormir après, je suis resté à tourner en rond dans mon lit. Ma mère et moi, on s'aime beaucoup. Je suis très proche d'elle, peut-être même un peu trop. C'est vers elle que je viens réclamer des câlins, de l'attention. Au fond, je suis un fils à mes parents, j'en ai pas honte, pas du tout même. Je suis plutôt heureux comme ça, alors, les préjugé : ils peuvent aller se faire voir. Quant à papa, il n'est pas vraiment présent, il travaille beaucoup. C'est un homme qui travaille tard, il est sécuritas dans les bars ou les boîtes de nuits. Autant vous dire qu'il inspire le respect. L'inconvénient c'est que je le vois juste le dimanche, un des seuls jours où on peut faire une sortie en famille. Mais vous savez, le plus étonnant chez mes parents, c'est leur jeune âge, maman en a 33 et papa en a 35. Enfaîtes, je suis, comme me dit toujours maman « la plus belle erreur de jeunesse que je n'ai jamais faites ».

Je dois expliquer un peu comment mes parents se sont connus, ça fait partie de mon histoire. Alors, comme je l'ai dit plus haut, mon père, à vingt ans, commençait tout juste le travail de "gardien". Et c'est dans une boîte -pendant une soirée entre copine- que ma mère et lui se sont rencontrés. C'est maman, lorsqu'elle a croisé le beau brun ténébreux au fond de la salle qu'elle s'est jetée à l'eau, sous les coups de coude encourageant d'une amie. Elle était très timide, alors imaginer la galère. La suite, c'est comme chaque fois, les numéros échangés après avoir discuté, des sourires, des yeux de biches, le tableau idéal quoi. Et donc, ils sortaient ensemble depuis presque six mois et disons qu'ils ont tout simplement fait l'amour. Maman est tombée enceinte, malgré que ça ne soit vraiment pas voulu. Elle faisait des études de professeur en petite école. Pour les enfants de 5 à 7 ans. C'est vrai qu'elle adore les enfants. Elle en mangerait si elle pouvait. Enfin, j'ai donc chamboulé tous ses projets. Mais heureusement pour moi, les deux s'aimaient tellement qu'ils ont pris la décision de me garder. Mes grands parents n'ont pas appréciés, ces vieux trognons de pommes l'ont même envoyée vivre ailleurs... Elle s'est donc retrouvée chez son copain. C'est ça l'histoire avant ma naissance. Non, on n'a pas tout fait pour m'avoir, je ne suis pas désiré, pourtant ils sont vraiment des parents parfaits.

Oui, j'ai vraiment une jolie petite vie. On a une maison et tout ce qu'il nous faut. En fait, en y repensant, je n'ai jamais connu de grands malheurs. Je ne suis pas le mec détruit parce qu'un tueur en série a liquidé sa famille, je ne suis pas un schizophrène dépressif en proie à des hallucinations ni même un cas désespéré et sur le point de se suicider... Alors, voilà pour l'intro'. Barbant je sais, mais j'avais besoin de raconter ma vie.


• T w e n t y t w o - S.e.p.t.e.m.b.e.r - 2OO6


Houlà, tu étais sous mon lit petit journal, je t'ai oublié. En plus tu es plein de poussière... Enfin, j'ai 16 ans, mais ça fait plus d'un mois passé. Disons que... je commence vraiment à me poser des questions. Je réalise que je n'ai aucun désir pour les femmes. Mais vraiment aucun, pas même un petit peu. Par contre, hier, j'ai fait un drôle de fantasme. Je ne faisais pas l'amour, on me faisait l'amour. C'était un homme, pas une femme. J'ai peur d'un côté. Je veux dire, comment mon père va le prendre s'il sait que son fils est un gay passif ? Sérieusement, même maman, elle n'aurait pas de petits enfants. Et ce n'est pas naturel, c'est pas même normal pour les humains. Cependant, si je suis comme ça, je vais devoir m'y habituer. Je suis vraiment inquiet, peut-être que personne autour de moi ne l'acceptera, peut-être même que mes parents me foutront dehors ? Je sais qu'ils m'aiment, mais... Bref, je me répète pour rien. Parlons d'autre chose, moins perturbante. J'ai réussi mon année. Je suis content, bientôt je rentre à l'école d'art et de musique. J'ai toujours voulu y aller, je suis un artiste non ? Ah oui, je ne l'ai pas mentionné, mais depuis 12 ans je fais de la guitare. J'aime beaucoup la musique et je me débrouille bien avec l'instrument. Enfin, peut-être pas autant que certain mais j'y arrive. Je fais de la peinture aussi, beaucoup de peinture et de dessin. J'en fais depuis que je peux tenir un crayon en main, alors oui, je suis très doué pour dessiner.


• T h i r t e e n - F.e.b.r.u.a.r.y - 2OO7


C'est déclaré, je suis un homosexuel. Oui, j'aime les autres hommes. Et disons que je l'ai réalisé lorsque j'ai rencontré Adriel, un garçon dont je suis tombé amoureux. Enfin, on est des "lovers". Alors, forcément, j'ai dû l'annoncer à mes parents. Il ne supportait tout simplement plus que moi, contrairement à lui, je ne m'assume pas. Ce que cet idiot n'a pas réalisé, c'est que moi je ne l'ai su que du jour au lendemain, je suis tombé sur le cul de découvrir mon attirance physique que je pensais réactive au sexe féminin. Mais non, il a fallu que je découvre que "monsieur le pénis" préférait de loin ces semblables. Enfin, contrairement à ce que je pensais et inspirais, mes parents l'ont plutôt bien pris. Maman avait les larmes aux yeux, mais disons qu'elle m'a serré très fort contre elle. Je sais que je suis trop sensible, mais moi aussi j'avais envie de pleurer. Elle m'a juste rassuré en me disant que je serrai -quoiqu'il arrive- son petit ange. Papa, lui, m'a tapé dans le dos, je me souviens de ce qu'il m'a dit, c'était un truc du genre : « Tu es courageux fiston, je ne pense pas que je l'aurai dit moi. De toute façon, tu es mon fils et même si tu es homo', je t'accepterai toujours comme tu es ». Je me sens... bien ? Oui, je suis heureux. Ils m'aiment comme je suis, je ne pouvais pas espérer mieux non ?

En cours, j'ai le droit à des moqueries. Cependant, ça reste plus gentil que ce que je pensais. Du foutage de geule royal. On m'a même demandé si ça faisait mal ! Sérieusement ?! Je devais répondre quoi là ? Que ouais, mais si tu mets de la vaseline ça passe et c'est même bon ? Franchement quoi... j'ai vraiment que des idiots immatures dans mon collège, c'est juste pas croyable. Mais je crois que je m'en fous. Tous ces gens, ils s'arrêtent sur une façade. On m'a mis l'étiquette du "gay".Mais franchement, je suis tout aussi doué qu'un autre garçon, faut pas s'imaginer que je suis devenu inutile et incapable. Je mérite autant de respect qu'un autre, si ce n'est plus, parce que moi j'ai les couilles d'assumer ce que je suis.


• S e v e n t e e n - A.p.r.i.l. - 2OO9


Deux ans que j'ai plus récris sur tes pages. Il s'en est passé des choses pendant que tu étais dans mon vieux tiroir. Cet après-midi -c'est comme ça que je me suis rappelé de ton existence- on a déménagé et décoré mon appartement. Je suis rentré dans une l'école d'art de Dunevald, ce village me plait. Disons qu'il a un air rustique, mais dans un sens, les gens qui y logent sont tout à fait moderne. Des bars, des magasins, bref, ce qu'il faut pour vivre tranquille. Enfin... cependant j'ai entendu de drôle de choses sur cet endroit. Il y parait que des créatures y ont fait leur monde dans l'ombre des bâtiments. Franchement, je suis perplexe, mais vraiment perplexe. De toute manière, je ne suis pas superstitieux, ni même religieux. Oh ! Et depuis le temps, c'est finit avec Adriel. Je ne le regrette pas le moindre du monde. Après tout, il m'a bien jeté comme une ordure lorsqu'il a pu fourré ses doigts sales sur ma peau... brr... Mais je suis content, j'ai mon propre chez moi... et un chaton aussi. Il est tout noir, c'est un idiot trop chou. Il sait me rendre esclave de ses miaulements et petits bruits de gorge quémandeur de caresses.

Je subis toujours quelques remarques négatives sur mon homosexualité. Mais franchement, je m'en fous, je m'en fous royalement même. Enfaîtes, je crois que j'en suis fier. Je suis épanouis de cette façon et qu'on me foute la paix. Je veux dire, je ne demande rien aux autres. Si encore je sautais sur le pauvre petit hétéro du coin, je comprendrai. Mais, non, je ne fantasme pas sur tous les hommes que je croise dans la rue -imaginer si je fantasmerai sur un père de famille ou un vieux.... ?!-.


• T h i r t y - D.e.c.e.m.b.e.r - 2O1O

De nouveau deux ans que je ne t'ai pas ouvert, toi. Je n'ai pas trop eu le temps -je n'y ai même pas pensé, pour ne pas être de mauvaise foi-. Je suis admis dans un groupe de Rock ! Il cherchait un guitariste et j'ai passé les auditions, du coup, ils m'ont accepté. Par contre, j'ai fini par croire aux vampires et aux loups-garous. Il paraitrait que les membres du groupe fassent partie d'une meute... mais franchement, tout ça reste très flou pour moi. Je n'ai jamais vu une de ces deux bêbêtes de près - je crains que ça soit mieux pour moi -. Oh ! Et mon chaton, Kangee (la corneille en lakota) à bien grandis, c'est un vrai mâle maintenant ! Enfin, il ne rugit pas encore mon lionceau.

J'ai aussi rencontré Mahikan. C'est mon amant. Enfaîtes, je l'ai connu lorsque je suis sorti en soirée avec Gin'. On a discuté et malgré son air de sale gamin et vicieux, on a sympatisé. Je l'ai recroisé plusieurs fois. De file en aiguille, moi je suis tombé amoureux - je n'aime pas mais... voilà quoi -. Lui, il me montre toujours qu'il ne tient pas à moi. Pourtant, je sais à quel point il est très vite jaloux lorsque je m'approche un peu trop près d'un autre homme. Il m'a quand même démontré plusieurs fois que j'étais "sien". Je pense que oui, nous sommes un couple. Cependant, il n'est pas tendre avec moi, enfaîtes il est plus méchant avec son amant que ses potes... je fais avec, même si dans un sens ça me rend tout de même très malheureux. Il est odieux et d'une froideur à rendre malade ! Crois-moi, je l'ai giflé plus d'une fois.

Ginger... Cette fille, c'est ma meilleure amie. Je passe souvent mon temps avec elle. Je peux dire aussi que les sms sont tellement fréquents que la facture est toujours salée. J'aime ces taquineries et son sale caractère, elle est elle. J'ai toujours adoré les gens franc et authentique. Je peux compter sur elle tout comme elle peut compter sur moi, elle sait que quoiqu'il arrive je suis toujours dispo' -seulement pour la demoiselle, ne te méprend pas journal-. ❞

Tu remarques que plusieurs pages sont déchirées, il semblerait que ça soit brusque.

• T h r e e - J.u.n.e - 2O12




Pardonne moi de n'être qu'à moitié présent dans mon récit. Mais disons que... je ne suis plus si heureux. Enfin, d'un côté si, ça ne peut-être que bénéfique. Je me sens très... bizarre ? Un peu vide aussi. Disons simplement, très cher, que mon Mahikan et moi - même si cela fait un peu plus que deux ans qu'on était ensemble - c'est juste terminé. Je savais qu'il n'hésitait pas à voir d'autres gens dans mon dos. Je faisais l'aveugle, simplement parce que j'attendais comme un désespéré qu'il me l'avoue. Mais non, un soir j'ai ouvert la porte de ma chambre et les draps étaient salis par les ébats de "mon homme" et d'une fille. Disons que je l'ai tellement incendié qu'il est parti. Ce qui me fait très mal, c'est que dans un sens, il ne m'a jamais respecté. Je veux dire, imagines ! Il a couché avec quelqu'un d'autre dans MA chambre. C'est comme si moi je le faisais sur son canapé-lit. Je veux bien son appart' est pourrave, mais ça ne l'excuse en rien. Il n'a même pas essayé de me reparler, il ne prend même pas la peine de me regarder lorsque je le croise dans la rue. Enfin si, il le fait avec ce même horrible sourire de bien heureux. Comme si je n'ai toujours été qu'un stupide jouet... enfaîtes je crois que c'est ça journal... ❞

Tu refermes alors lentement le livre, le reposant dans son tiroir. Tu files rejoindre le garçon au salon, pas qu'il ne t'attrape en plein délit







You Baby

❝ Du plus



• Ton petit nom & âge : Swann :'3

• Comment t'es arrivé chez nous ? : Huuh èé

• Code du règlement : Faut pas rêver Anal ~ Red Qween -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 82
Date d'inscription : 11/07/2012
Localisation : Avec son Loup


MessageSujet: Re: - T’as du feu ?   Dim 7 Oct - 9:01

Bienvenue chez nous !

Alors mon chouw ~ Franchement BRAVO j'adore ta fiche, tu la présentes vraiment bien, on la dévore sans même se rendre compte qu'on à déjà tout lu...J'ai franchement fondu ♥ tu as fais une super fiche, c'est l'une de mes préférées. Bien sur je te valide tout de suite, sans plus tarder Bon jeu parmi nous


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 26/08/2012
Localisation : Ahaha. S'pèce de curieux ! Cherche tu trouveras (a) !


MessageSujet: Re: - T’as du feu ?   Dim 7 Oct - 10:43

haaan ! Merci beaucoup mon pimousse ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: - T’as du feu ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

- T’as du feu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Riding Hood ::  :: Fiches classées-